L’innovation en alimentation : le Canada en mange!

C’est prouvé : l’édition génique a le pouvoir de créer, avec moins de ressources, des aliments plus nutritifs issus de cultures plus résistantes et productives.

Voyez ce que l’édition génique peut apporter au Canada.

En quoi ça consiste exactement, l’édition génique?

Ravis que vous posiez la question! L’édition génique est une technique consistant à apporter des changements précis au code génétique d’un organisme afin de faire ressortir certaines de ses qualités utiles et d’atténuer certaines caractéristiques indésirables. Appliqué aux plantes, c’est ce qu’on appelle la sélection végétale. Les méthodes traditionnelles de sélection végétale demandent beaucoup de patience – parfois plus de dix ans pour obtenir les résultats recherchés. Utiliser l’édition génique accélère nettement le processus d’amélioration des plantes.

Vous aimeriez en savoir plus sur l’histoire de la sélection végétale?

Des exemples de réussites >

Quelles améliorations peut-on faire pour le moment?

Plus
résistant

Plus
nutritif

Plus
adaptable

Moins
de ressources

L’édition génique permet de prévenir la propagation de maladies qui s’attaquent aux plantes, d’obtenir un meilleur rendement des récoltes en utilisant moins de ressources, d’augmenter la résistance des plantes face aux changements climatiques et de réduire le gaspillage alimentaire.

Elle va même jusqu’à rendre certains de vos aliments favoris encore plus savoureux et sains. Sans rien changer, votre souper classique du lundi pourrait être meilleur pour votre santé! C’est ce dont l’édition génique est capable.

D’autres avantages de l’édition génique >

Comment fonctionne l’édition génique?

Les outils d’édition génique sont multiples, mais celui dont on parle le plus est le CRISPR (l’acronyme anglais pour groupement d’éléments palindromiques et d’espaceurs). Drôle de nom, n’est-ce pas?

Les inventeurs du CRISPR ont reçu en 2020 un prix Nobel en reconnaissance du potentiel de cet outil. Son champ d’application s’étend aux soins de santé, à l’énergie, aux matériaux industriels, à l’agriculture, et plus encore. En agriculture, les scientifiques travaillent actuellement avec des outils comme le CRISPR pour améliorer les plantes à partir de leur code génétique même.

On fait de la sélection végétale depuis des milliers d’années. Le CRISPR en est simplement une forme plus efficace et précise, qui garantit des plantes plus fortes et en meilleure santé, au plus grand bonheur des agriculteurs, des consommateurs et de l’environnement.

L’édition génique est-elle sûre?

Oui, l’édition génique est sûre. Un récent rapport qui recueillait l’opinion de milliers de scientifiques établissait clairement que cet outil de sélection végétale est aussi sûr que les techniques traditionnelles. En fait, toutes les techniques de sélection végétale sont encadrées de manière à ce que les nouvelles variétés commercialisées soient sans danger pour les agriculteurs, les consommateurs et l’environnement.

L’édition génique, est-ce comme les OGM?

Non, les plantes produites par édition génique n’entrent pas dans la catégorie des organismes génétiquement modifiés (OGM). Dans les deux cas, on prend des outils pour améliorer les plantes, mais la ressemblance s’arrête là. Dans le cas des OGM, on introduit généralement des séquences d’ADN provenant d’autres organismes. L’édition génique, elle, n’ajoute rien à l’ADN de la plante : elle imite en fait le genre de changements qui se produisent naturellement au fil du temps, ou qui peuvent résulter de la sélection végétale que l’humain pratique depuis des milliers d’années, mais en plus rapide et plus précis.

Avantages

Des sécheresses aux inondations, des maladies aux ravageurs, les plantes font face à de nombreux dangers. Parallèlement, alors que la population croît et que les préférences des consommateurs changent, la demande alimentaire grimpe en flèche.

Innover en agriculture, notamment avec l’édition génique, c’est essentiel pour rendre notre système alimentaire plus durable et résilient tout en répondant aux besoins de la population.

Meilleure durabilité environnementale

La superficie de terre cultivable sur la planète est limitée. L’édition génique permet d’augmenter le rendement des cultures sur une superficie égale – voire inférieure – tout en utilisant moins de ressources, ce qui permet de réduire l’impact environnemental de la production alimentaire. C’est ce qu’on peut appeler une situation gagnante, sur tous les plans.

Adaptation aux changements climatiques

Inondations, sécheresse, hausse de salinité des terres... Les agriculteurs sont confrontés à des conditions de production agricole de plus en plus rudes et imprévisibles. Alors que les impacts des changements climatiques continuent de poser des défis aux agriculteurs, l’édition génique peut aider à mettre au point des variétés de plantes plus robustes, à même de mieux survivre aux conditions difficiles.

Amélioration de la valeur nutritive

L’édition génique permet d’améliorer la valeur nutritive des aliments, par exemple en diminuant leur teneur en gras trans ou saturés, ou encore en augmentant la quantité de nutriments qu’ils contiennent.

Atténuation des problèmes alimentaires

Du blé moins riche en gluten? Oui, ça peut aller jusque là. Les phytogénéticiens peuvent intervenir dans le code génétique des plantes pour pallier les sensibilités alimentaires et éliminer les allergènes les plus courants. Ainsi, plus de gens pourront savourer sans aucun risque une plus grande diversité de produits.

Meilleur rendement des cultures

Plus de nourriture, sur une plus petite superficie. C’est aussi simple que ça. Grâce à l’édition génique, les cultures sont plus résistantes aux maladies et aux ravageurs. Puisqu’une plante en meilleure santé produit plus de nourriture, le rendement global est accru.

Réduction des allergènes

Moins de gluten dans le blé? Oui, c’est possible. Les phytogénéticiens se servent de l’édition génique pour éliminer certains allergènes courants dans les plantes afin de les rendre accessibles à plus de personnes.

Réduction du coût des denrées alimentaires

C’est la loi de l’offre et la demande. Si plus de plantes sont produites sur une plus petite superficie, avec moins de ressources, l’offre alimentaire sera significativement augmentée, donc le coût pour les consommateurs diminuera.

L’innovation en alimentation : le Canada en mange!

Nous vous présentons : la tomate.

Bonjour, je suis une tomate en grappe, version éditée par CRISPR-Cas9. Je suis comme toutes les autres tomates, mais ma croissance est plus efficace. Et avec mes grappes bien compactes, je produis plus de tomates par plant. De plus, je pousse et mûris plus rapidement : vous pouvez me récolter après cinq semaines seulement environ. Même les scientifiques de la NASA m’ont dans la mire! Ce n’est pas rien, hein?

Un coup de main à la tomate :

Nous vous présentons : le blé riche en fibres.

Saviez-vous qu’une majorité d’adultes ne consomment que la moitié des quantités de fibres recommandées? Mais me voici à la rescousse : je contiens trois fois plus de fibres que la farine blanche courante. Ce qui signifie que je suis bon pour la santé et que j’aide potentiellement à contrôler la glycémie, à abaisser le taux de cholestérol et à favoriser un poids santé. Tout le plaisir est pour moi!

Un coup de main au blé :

Nous vous présentons : la fève de soya.

On me nomme la fève de soya à haute teneur en acide oléique. Mon huile contient beaucoup moins d’acides gras saturés et de meilleurs acides oléiques que mes semblables traditionnels. Si vous passez par la région de Minneapolis-Saint Paul, au Minnesota, vous pourrez me déguster dans certains restaurants de style Midwest.

Un coup de main au soya :

Nous vous présentons : la banane Cavendish.

Vous ne me connaissiez peut-être pas sous ce nom, mais je suis en fait la bonne vieille banane qu’on retrouve partout. Contrairement aux autres cultivars de bananes, j’ai la capacité de me reproduire par moi-même, par bouturage (comme certaines de vos plantes d’intérieur préférées!). Malheureusement, cette capacité me rend aussi très vulnérable aux maladies. Mais les scientifiques travaillent actuellement à me rendre plus résistante grâce à l’édition génique. Je ne risque donc plus l’extinction. Ouf!

Un coup de main à la banane :

À propos

Merci de nous rendre visite! Cette campagne est l’œuvre d’organisations et de personnes qui souhaitent que le Canada – et tous ses citoyens et consommateurs – puisse profiter des avantages économiques, environnementaux et alimentaires apportés par les innovations en agriculture, dont l’édition génique.